Bienvenue dans la @llyfamily
D'agent de propreté à préparateur
Durabilité

Chèques emploi service

Opportunité de créer 125 000 nouveaux emplois

Suite aux décisions radicales de La Haye autour de la Loi sur l'aide sociale (WMO), Vebego a donné l'ordre à PricewaterhouseCoopers (PwC) d'enquêter sur les effets du système de chèques emploi service belge s'il était appliqué aux Pays-Bas. Cette enquête a révélé que cette solution serait non seulement avantageuse pour tous ceux qui ont besoin d'aide, mais aussi qu'elle permettrait de créer pas moins de 125 000 nouveaux emplois pour les ouvriers peu ou moyennement qualifiés.

 

Comment fonctionnent les chèques emploi service

Le système est très simple. À l'heure actuelle, les consommateurs en Belgique peuvent, entre autres, acheter des services ménagers à un tarif réduit d'un peu plus de neuf euros auprès d'entreprises de chèque emploi service agréées. Ces entreprises emploient des salariés pour ces services. Les coûts salariaux sont plus élevés que ce que paie en réalité le consommateur. La différence entre ces prix est compensée par des subventions de l'État. Les consommateurs paient pour ces services à l'aide de chèques ou coupons emploi service. Un « intervenant émissionnaire » indépendant se charge de l'encaissement des chèques et du transfert de la subvention aux entreprises de chèques emploi service. La Belgique compte actuellement quelque 2 400 entreprises dans ce secteur, employant environ 160 000 personnes pour plus de 800 000 clients privés.

Créer de nouveaux emplois

En Belgique, le système des chèques emploi service est utilisé avec succès depuis de nombreuses années. La mise en place du système « belge » aux Pays-Bas permettrait non seulement de créer de nouveaux emplois, car l'aide ménagère devient alors abordable, mais les emplois « au noir » seraient également transformés en contrats de travail réguliers, nous apprend cette enquête.

L'employé paie alors certes des impôts, mais profite aussi des avantages de la position « d'employé », comme par exemple la constitution d’une retraite, le paiement du salaire en cas de maladie et les congés payés. Tout cela sans augmentation de frais pour le donneur d'ordre. Le compteur des emplois s'élève à 228 000, dont plus de la moitié en tant que nouveaux emplois.

Steph Feijen, membre du Conseil d'administration de Vebego : « Ce système exige d'abord un investissement de 1,9 milliard d'euros par an de la part du gouvernement, mais rapporte également 1,4 milliard d'euros grâce aux économies de prestations et aux recettes fiscales supplémentaires. Et il génère aussi 125 000 nouveaux emplois ! »

L'implication de Vebego

Cette construction offre de nouvelles opportunités. Et ce, à la fois pour le marché du travail et l'économie. Il s'agit évidemment de services que les entreprises Vebego peuvent dispenser, mais selon un modèle ouvert, accessible à tous les prestataires de services. Le fait que cette solution ait un tel impact sur le marché du travail pèse du coup bien plus lourd. Feijen : « Dans nos entreprises, nous voyons tous les jours des personnes qui cherchent du travail. Nous ne pouvons pas toujours leur en donner. Comme nous connaissons le système des chèques emploi service belge, nous avons demandé à PwC d'étudier s'il était également applicable aux Pays-Bas. Il paraît que le système peut être un énorme générateur d'emplois. Le gouvernement ne peut pas ignorer cette opportunité, à mon avis ».

Que le sujet ait été mis à l'ordre du jour des questions au gouvernement à La Haye prouve que l'étude n'a pas échappé à l'État. Feijen : « Nous aimerions cependant avancer. Le sujet plaît également aux syndicats, aux employeurs et aux organisations professionnelles. Ce serait magnifique si, tous ensemble, nous pouvions mettre en place ce générateur d'emplois en 2014. »

Explorations dans le pays

Des autorités locales intéressées, comme certaines communes, ont aussi contacté Vebego. La mise en place concrète de ce système est abordée avec ces autorités. Feijen : « C'est pourquoi nous explorons différentes possibilités de coopération dans plusieurs endroits du pays, pour expérimenter ce système à petite échelle. »

ActiZ plaide pour le chèque emploi service en vue de réduire la vague de licenciements des aides ménagères

Les chèques emploi service empêchent des licenciements en masse dans les soins à domicile

À partir de 2015, les économies du gouvernement menacent 55 000 emplois dans les soins à domicile, car de nombreuses personnes âgées ne recevront alors plus d'argent pour prendre une aide ménagère. La fédération des prestataires de soins ActiZ a présenté un plan pour l'emploi, afin de réduire le nombre de licenciements parmi les aides ménagères. Une des propositions de ce plan concerne la mise en place de ce qu'on appelle les chèques emploi service : des coupons subventionnés qui permettent aux clients d'engager une aide ménagère.

« Nous sommes le plus grand syndicat patronal dans le secteur des soins. Pour vous donner une idée, nous concluons des conventions du travail pour 450 000 collaborateurs. Nous nous devons donc de partager la réflexion sur les alternatives à offrir à des milliers d'aides ménagères qui se retrouveront à la rue à cause des projets du gouvernement », nous explique Aad Koster, directeur d'ActiZ. « En plus de la reconversion et de la formation des aides ménagères en prestataires de soins à domicile, et l'accompagnement d'un poste à un autre, les chèques emploi service nous semble une alternative valable. Une solution éprouvée pour réduire le nombre de licenciements. »

Fonction de signalement

« Avec la mise en place des chèques emploi service, ActiZ souhaite maintenir une partie des aides ménagères en activité et que l'aide reste abordable pour les clients. Un léger élargissement de leur fonction est également possible. » Koster souligne l'importance du signalement. « Surtout quand les personnes âgées continuent à vivre seules jusqu'à un âge avancé. Lorsque la santé du client décline, les collaborateurs peuvent signaler ce fait. Ils peuvent en informer la famille du client, le médecin de famille ou l'infirmier de quartier. Les chèques emploi service permettront donc de mieux organiser le soutien à domicile. »

« Blanchir » le travail au noir

« De même, avec la mise en place des chèques emploi service, nous pouvons empêcher que les aides ne disparaissent dans le circuit du travail au noir. Ce n'est pas un vain espoir ; les chèques emploi service ont largement fait leur preuve en Belgique. D'autre part, l'enquête sur l'effet d'un système comparable aux Pays-Bas, réalisée par PwC à la demande de Vebego, montre que la mise en place d'un tel système contre, en grande partie, la perte d'emplois. Mieux encore, le système crée des emplois et aide à « blanchir » le travail au noir. »

Des réactions mitigées

Les réactions politiques au projet pour l'emploi présenté au ministre néerlandais de la Santé publique, du Bien-être et des Sports étaient mitigées au moment de la rédaction de cet article. « L'instauration de ce système coûte cher à l'État, mais imaginez un peu les économies sur les indemnités d'attente ! C'est à nous de nous concerter avec un maximum de parties. Armés de calculs solides, nous voulons convaincre tout le monde des effets positifs des chèques emploi service. »

En savoir plus sur les chèques emploi service ? (les sites de web existe en Néerlandais)

Clean Totaal :

http://www.cleantotaal.nl/artikelen/N6N281/Artikelen/Helpt-dienstencheque-schoonmaakbranche-aan-werk-

NRC :

http://www.nrc.nl/carriere/2013/10/07/gesubsidieerde-schoonmakersbonnen-zouden-tienduizenden-banen-opleveren/

Volkskrant :

http://www.volkskrant.nl/vk/nl/2680/Economie/archief/article/detail/803843/2006/06/17/Met-de-dienstencheque-kost-een-witte-werkster-nog-geen-vijf-euro.dhtml

Nomination pour la commune de Hulst :

http://www.gemeente.nu/Sociaal/Nieuws Actualités/2013/10/Hulst-kantelt-Wmo-met-dienstencheques-1393875W/

 

Haut de page